Bible et calendrier
Bible et calendrier
PREFACE BIBLE ET CALENDRIER
I. NOTIONS PRELIMINAIRES
1. METHODOLOGIE BIBLE ET CALENDRIER
2. UN NOUVEAU CALENDRIER TRES ANCIEN
3. DES CALENDRIERS
4. UN LUSTRE
5. DU VENT DANS LES VOILES
II. RE-DATER LA MORT DE JESUS
1. LA CRUCIFIXION A-T-ELLE EU LIEU LE 7 AVRIL 30 ?
2. RECONSTITUTION D'OBSERVATIONS LUNAIRES ANCIENNES
3. LA PAQUE ETAIT UN SAMEDI
4. LE NOUVEL-AN ETAIT UN SAMEDI
5. SOLUTION LUNAIRE UNIQUE
6. LA LONGUE PREDICATION DE JEAN-BAPTISTE
7. RELECTURE D'UNE PROPHETIE
8. VOILA 46 ANS QUE L'ON BATIT LE TEMPLE...
9. DU COTE DE CESAR
10. "EXIT" PILATE GRANDES MANOEUVRES A L'EST
11. LES VOYAGES DE PAUL
12. JESUS AVAIT ENVIRON 30 ANS
13. CONCLUSIONS
III. LE CALENDRIER DU SECOND TEMPLE
1. QUEL CALENDRIER A L'EPOQUE DU 2nd TEMPLE ?
2. DE L'IMPORTANCE DES ANNEES JUBILAIRES
3. RECONSTITUER LE CALENDRIER ANTIQUE
4. DU BON USAGE DE FLAVIUS JOSEPHE
5. L'ERE DE LA CREATION DU MONDE
IV. CONCLUSION
V. ANNEXES
PROPOS TERMINAL

II. RE-DATER LA MORT DE JESUS



   

3. LA PAQUE ETAIT UN SAMEDI



Tous les évangélistes sont d'accord pour situer la crucifixion un vendredi, veille de shabat ce qui oblige à un ensevelissement rapide à proximité avant le coucher du soleil, car chez les juifs on ne laisse pas exposé un cadavre la nuit5.

-  Lc 23, 54 « C'était le vendredi, et déjà brillaient les lampes du shabat »
-  Mc 15, 42 « Comme c'était la veille du shabat le jour où il faut tout préparer »
-  Mt 27, 62 « Quand la journée des préparatifs fut achevée »
-  Jn 19, 42 « Comme le shabat des juifs allait commencer »

Tous les évangélistes, à leur façon, indiquent que Jésus a été crucifié la veille de Pessah.

-  Le plus explicite est Jean qui précise en Jn 19, 31 que « c'était le Grand Jour ce shabat » après avoir mentionné que les grands prêtres ne rentrent pas dans le prétoire de Pilate (Jn 18, 28) ce qui les aurait mis en état d'impureté rituelle pour la fête qui commençait dès midi par le sacrifice de l'agneau qui serait mangé à Pessah.

-  Matthieu et Marc soulignent que la Pâque était dans deux jours (Mt 26,2 et Mc 14, 1) et placent ensuite le récit de la Passion de Jésus, le soir même et le lendemain.

Mathieu et Marc font dire aux grands prêtres : "le tuer, mais pas pendant la fête"(Mt 26,5 et Mc 14,2) car cela pourrait provoquer du tumulte parmi les pèlerins, et attirer l'attention des Romains.
-  Chez Luc, la mention existe mais plus subtile. En Lc 23, 26 et 44, il est écrit que Simon de Cyrène revient des champs vers midi lorsqu'il croise Jésus montant au supplice. En mars -avril, les travaux agraires sont nombreux et on va aux champs toute la journée, ainsi que nous le rappèle une parabole. D'autre part, la chaleur n'est pas encore insupportable au point de rentrer se mettre au frais au milieu du jour.
A mon avis, on tient là un indice que ce jour était la veille de Pessah car Simon rentrait des champs pour venir au Temple faire sacrifier l'agneau l'après-midi. Luc nous donne une autre indication précieuse : Il précise (Lc 23, 50-51) que Joseph d'Arimathie était un juif pieux.

Il est donc hors de question qu'il ait porté un cadavre le jour de Pessah, qui n'est donc pas le vendredi de la crucifixion mais le lendemain samedi.

C'est d'ailleurs ce que dit un texte juif ultérieur (T.B. Sanhedrin folio 43a) « un certain Jésus le nozri a été pendu sur le bois la veille de Pessah, et c'est grâce à la faveur des Romains qu'il n'a pas été lapidé » .

La conclusion s'impose d'elle-même :
L'année de la crucifixion de Jésus, Pessah était un samedi.

Tous les évangélistes sont d'accord sur ce point et la contradiction de date que certains ont trouvée entre Jean et les trois autres évangiles (dits synoptiques) est un faux problème.

En conséquence, ce ne peut être l'année 30 car les calculs astronomiques modernes conduisent pour l'année 30 à la date du jeudi 6 avril pour Pessah, et la précision est telle qu'une erreur de deux jours n'est pas envisageable.

5 Référence : Dt,23 « son corps ne passera pas la nuit sur le bois, mais vous devrez l'ensevelir ce jour là »
Cf le texte complet et son commentaire dans « un Homme nommé Salut » p 267 de Jacqueline GENOT- BISMUTH, Edition OIL 1986 Paris

6 C'est aussi le cas de Nicodème cité par Jean (Jn, 3,1 et 3,10)
7 Cf le texte complet et son commentaire dans « un Homme nommé Salut » p 267 de Jacqueline GENOT- BISMUTH, Edition OIL 1986 Paris
Pour contacter Mr LOUBRIAT cliquer ici