Bible et calendrier
Bible et calendrier
PREFACE BIBLE ET CALENDRIER
I. NOTIONS PRELIMINAIRES
1. METHODOLOGIE BIBLE ET CALENDRIER
2. UN NOUVEAU CALENDRIER TRES ANCIEN
3. DES CALENDRIERS
4. UN LUSTRE
5. DU VENT DANS LES VOILES
II. RE-DATER LA MORT DE JESUS
1. LA CRUCIFIXION A-T-ELLE EU LIEU LE 7 AVRIL 30 ?
2. RECONSTITUTION D'OBSERVATIONS LUNAIRES ANCIENNES
3. LA PAQUE ETAIT UN SAMEDI
4. LE NOUVEL-AN ETAIT UN SAMEDI
5. SOLUTION LUNAIRE UNIQUE
6. LA LONGUE PREDICATION DE JEAN-BAPTISTE
7. RELECTURE D'UNE PROPHETIE
8. VOILA 46 ANS QUE L'ON BATIT LE TEMPLE...
9. DU COTE DE CESAR
10. "EXIT" PILATE GRANDES MANOEUVRES A L'EST
11. LES VOYAGES DE PAUL
12. JESUS AVAIT ENVIRON 30 ANS
13. CONCLUSIONS
III. LE CALENDRIER DU SECOND TEMPLE
1. QUEL CALENDRIER A L'EPOQUE DU 2nd TEMPLE ?
2. DE L'IMPORTANCE DES ANNEES JUBILAIRES
3. RECONSTITUER LE CALENDRIER ANTIQUE
4. DU BON USAGE DE FLAVIUS JOSEPHE
5. L'ERE DE LA CREATION DU MONDE
IV. CONCLUSION
V. ANNEXES
PROPOS TERMINAL

III. LE CALENDRIER DU SECOND TEMPLE



   

1. QUEL CALENDRIER A L'EPOQUE DU SECOND TEMPLE ?



Comme on a pu le remarquer, la deuxième partie de cette étude se garde bien d'évoquer un quelconque calendrier en usage, mais seulement des observations lunaires.

Néanmoins, la prophétie de Daniel dite des 70 semaines (Dn 9, 24-27), appelée à la barre pour confirmer la thèse proposée, attire l'attention sur un certain type de calendrier luni-solaire assez largement répandu dans l'antiquité du 1er millénaire avant J.C.

La question se pose donc de savoir si ce calendrier "antique" était en usage à la période du second temple (-515, +70) à Jérusalem.

Tout d'abord, observons qu'à cette époque, le peuple juif était sédentarisé depuis des siècles et la succession des saisons marquait de son empreinte toute sa vie sociale et festive ainsi que le montre le déroulement de ses fêtes religieuses : fête des arbres, offrande de la première gerbe, fête des moissons, fin des récoltes.

Ensuite, c'est un peuple qui a toujours connu les réalités urbaines par ses trois "montées" annuelles à Jérusalem pour les fêtes de pèlerinage : Pessah, Shavouot, Soukot.

Enfin, c'est un peuple qui a été déporté cinquante ans à Babylone, la plus grande ville d'Orient à cette époque, dont on a vu au chapitre I-2 que le temps y était formalisé par un calendrier luni-solaire ayant un cycle de trente ans, justement celui auquel le prophète Daniel, au 2ème siècle avant J.C., fait référence par un sous-multiple de ce cycle à savoir un "lustre" de 62 lunaisons ou 5 ans.

Si en des temps très anciens les hébreux ont utilisé un décompte lunaire par observation directe, comme chez les peuples nomades, on peut raisonnablement estimer que depuis leur retour d'exil au 6ème siècle B.C., ils avaient appris des Chaldéens à décompter les jours d'une façon plus exacte, en adoptant leur calendrier.

C'est l'hypothèse que nous formons dans les chapitres suivants.
Pour contacter Mr LOUBRIAT cliquer ici